Penser la communication

Livre blanc Parole publique

Depuis sa création, notre association s’efforce de penser la communication publique, ses enjeux, sa place dans les organisations, ses contributions aux politiques publiques, ses (bonnes) pratiques, ses valeurs…

François Kohler
Président de Communication publique.

Avant-propos

Depuis sa création, notre association s’efforce de penser la communication publique, ses enjeux, sa place dans les organisations, ses contributions aux politiques publiques, ses (bonnes) pratiques, ses valeurs… En toute immodestie, on pourrait même dire que la communication publique doit en grande partie à notre association ses premiers corpus, ses premières productions, ses premières batailles en légitimité et finalement, ses lettres de noblesse.

Au moment de célébrer le 30ème anniversaire de l’association, nous avons donc souhaité nous pencher sur ce que pourrait être la communication publique dans les années à venir : c’est l’objet de ce Livre blanc « dircom publics 2030 » . Cet exercice de prospective est celui de membres de l’association qui ont travaillé d’arrache-pied tout au long de l’année 2019 sous la houlette d’Armelle Tanvez, Diane de Sainte Foy, Pascal Martin et Philippe Deracourt. Au nom de tous, je les en remercie ici très chaleureusement !

Sur la base d’une série d’ateliers collaboratifs, d’auditions, de contributions… ce Livre blanc imagine ce que seront les principaux enjeux de demain pour nos métiers ; il s’interroge sur les bouleversements de la société française et leurs impacts sur la communication publique, et plus fondamentalement, sur la relation entre les citoyens et leurs institutions. Je vous invite à vous plonger dans ces réflexions foisonnantes, à vous confronter aux points de vue de nos grands témoins, à vous laisser bercer par ces « fictions d’usagers » ou encore, à partir à la rencontre des « dircoms de 2030 » qui seront « transformateurs », « designers », « facilitateurs », « acteurs publics », « stratèges », « médiateurs » ou « défricheurs » … ou qui ne seront pas !

Je suis convaincu que ce Libre blanc nous accompagnera pendant de nombreuses années tant il pose les bonnes questions et ouvre d’utiles perspectives. Mais faire des prévisions, c’est aussi prendre le risque de se tromper…. Je vous invite donc – communicants et décideurs publics – à continuer à vous interroger avec nous sur ce que doit être la communication publique d’aujourd’hui et de demain : une communication au service de la qualité de la relation avec les citoyens, de l’écoute et du respect des administrés, de la sincérité de la parole publique. Et pour ceux qui ne l’auraient par encore fait, à rejoindre l’association « Communication publique » !