Repenser nos pratiques. Retisser tous les liens

PAROLE PUBLIQUE nov. 2020

Editorial de Armelle Tanvez, rédactrice en chef de PAROLE PUBLIQUE, directrice de la communication de l'UNISTRA

Armelle Tanvez
Rédactrice en chef de PAROLE PUBLIQUE, directrice de la communication de l'UNISTRA

Cet article a été publié dans la revue PAROLE PUBLIQUE n°27 de novembre 2020 à découvrir ici.

Premier enseignement de ce début de siècle : tout peut basculer très vite. Nous nous sommes retrouvés dans un inconnu en grande partie inimaginé car inimaginable. L’incertitude est permanente. Nous nous redécouvrons vulnérables, dans un déséquilibre constant sur lequel nous n’avons que peu de prise. Nos collectifs professionnels sont devenus fragiles. Et pourtant, ils ont fait preuve d’une phénoménale capacité d’adaptation. Quel paradoxe !

C’est que la crise est inédite. Sanitaire bien-sûr, mais aussi scientifique, relationnelle, institutionnelle, politique, sociétale. Et, forcément, communicationnelle. Car la crise est aussi cette oscillation entre faits et opinions, témoignages et rumeurs, vérités et contre-vérités, informations et perceptions, autoritarisme et pédagogie, prudence et transparence. Méfiance, voire défiance : à l’heure des réseaux sociaux, la relation des usagers et des citoyens à leurs institutions est au centre des bouleversements, au cœur de la crise et de sa gestion.

Depuis mars 2020, la communication publique a ainsi changé de périmètre, de dimension, de modalités d’actions. Elle est devenue une dimension structurante de la gestion de crise. Ce numéro de Parole Publique a été bâti au rythme de ce que nous étions en train de vivre, à partir de nos questionnements. Il y a déjà un avant mais, pour nos métiers sans cesse sollicités, quel sera l’après, et quand ? S’adapter au gré des décisions politiques ou des attentes et besoins de nos usagers ? Vivre et communiquer dans l’incertitude permanente ?

Pour commencer à penser les communications de demain, une pratique nouvelle de la relation entre les usagers, entre le citoyen et ses institutions, nous avons voulu donner largement la parole, partager réflexions, analyses et points de vue, au croisement de différentes disciplines, expériences et expertises : scientifiques, sociologues, juristes, historiens, membres d’autres réseaux professionnels, acteurs de grands médias, directeurs et directrices de la communication. Une trentaine d’auteurs ont bien voulu nous aider à comprendre ce monde vulnérable et à dégager peut-être des pistes pour l’affronter. Au fil de ces pages, loin du prêt à penser et des recettes de la com’, une seule ambition : être prêts à re-penser nos communications.

Pour re-tisser les liens. Tous les liens.