tramadol and weed safe tramadol overnight shipping tramadol pour femme enceinte

how is valium classified valium medication valium angststoornis

soma dos numeros binomiais da linha do numerador buy soma soma fluff

tramadol bij maagpijn buy tramadol tramadol and tramadol hydrochloride

valium gitan - sa bat machines diazepam 5mg is valium a good muscle relaxer

how to take ambien for best results buy ambien buy ambien Richmond

can you take tramadol and adderall tramadol 50mg how many tramadols equal a vicodin

10 mg valium alkohol buy valium online iraq valium

costco xanax cost generic xanax how much street value for xanax

combinar tramadol con ketorolaco tramadol 50mg compare tramadol hydrocodone

Nous sommes Charlie : hommage à Michel Renaud

Nous sommes Charlie : hommage à Michel Renaud

Bernard Ollagnier Chargé de mission Acteurs publics, Fondateur du Club audiovisuel de Paris

Publié le 28 Mar 2015

Michel Renaud était l’un des nôtres : il fut directeur de la communication de Clermont-Ferrand. Son assassinat, le 7 janvier dernier, aux côtés de l’équipe de Charlie Hebdo, m’a laissé sidéré de chagrin et d’effroi. Michel, mort là où il avait toute sa vie, au cœur de l’information, était un ami fidèle et précieux. Il a été à mes côtés de 1969 à 1979. Voyageur, humaniste, pacifique, fraternel, fondateur du Festival du carnet de voyages, il était un homme de communication au sens plein du terme.

Notre métier de « relations avec les publics » porte une beauté exigeante : la création de liens. A l’heure de cette guerre imposée à notre pays, notre vocation de créer des liens entre les hommes, entre les sociétés, entre les peuples, devient un devoir absolu. Aucun professionnel des métiers de l’information et de la communication ne peut ignorer ce devoir dans l’exercice de sa profession.

Bien sûr, les réseaux sociaux augmentent la capacité de relation entre les individus et entre les groupes, quels qu’ils soient. Mais la nébuleuse des tribus virtuelles, la dématérialisation de la relation conduisent aussi parfois à la déshumanisation de communautés unies autour d’idéologies, de goûts, de genres et de rumeurs. Et ce phénomène de relation virtuelle peut aussi provoque l’isolement et l’addiction sans autre but que de vivre une illusion de vie.

L’extraordinaire potentiel d’internet et des pratiques numériques ne peut être ignoré. Mais ce potentiel peut aussi être utilisé à des fins criminelles capables de séduire des esprits mal instruits. C’est ainsi qu’a pu se développer, pour une large part, l’arc monstrueux de l’islamisme barbare du Liban au Sénégal.  Il me semble que, face à ce péril totalitaire, les gens de communication doivent s’engager pour ne pas avoir, dans quelques années, l’étrange goût des années d’avant la shoah. De même, dans notre pays, les professionnels de la communication doivent se mettre au travail avec ardeur et vigueur pour recréer les liens qui se sont défaits : tous les secteurs d’activité, – sociale, culturelle, économique ou familiale – ont besoin des pratiques de communication réelle pour se trouver en lien les uns aux autres.

Le souci du lien devrait guider tous ceux qui ont le pouvoir de décider politiques et stratégies de communication. La « monstration » – comme la définit Daniel Dayan du CNRS – ne peut suffire à la communication. Il s’agit de mettre en œuvre, à chaque occasion, des actions et des moyens de connaissance de l’autre, de rencontres hétérogènes, d’éducation et de référence au bien commun.

Ainsi Michel Renaud, anonyme et humble serviteur du lien entre les hommes, ne sera pas mort pour rien.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel