cutting ambien pills in half zolpidem no prescription mix ambien and klonopin

what is better valium or ativan valium pills valium cost street

ambien class b medication ambien no prescription ambient sounds for studying

ambien xanax and vicodin buy ambien over the counter meds like ambien

soma de vetores pela regra do paralelogramo buy soma online expressões algébricas quadrado da soma

tafil and xanax buy xanax is there a difference between xanax and generic

buy ambien online Winston–Salem buy ambien online etizolam vs ambien

hydrocodone-acetaminophen and tramadol buy tramadol overnight does tramadol show urinalysis

my dog just ate ambien buy ambien online can a doctor prescribe more than 10mg of ambien

should i use valium buy valium online can you take valium while on duromine

Retour sur L’événement des 30 ans de Communication publique

Une belle journée pour un programme anniversaire qui a permis de revenir sur notre histoire liée à celle de la communication publique,  mais surtout de nous projeter vers l’avenir de nos métiers ! 

Publié le 26 Nov 2019

Cliquez sur les images pour les agrandir

Par Pierre-Angel Gay, administrateur de Communication publique

30 ans de bouleversements… dans la continuité

 

Tout a commencé par un plagiat. « Pour une institution publique, la relation avec l’interlocuteur est complexe car celui-là est, en quelque sorte, client et actionnaire (…) La communication publique a donc la lourde charge de maintenir ou de rétablir une relation perturbée », déclarait François Kohler, président de Communication publique, en ouvrant la cérémonie des 30 ans de l’association. Ces mots étaient en réalité ceux de son président-fondateur, Pierre Zémor, et dataient du 12 septembre 1989.

François Kolher les avait volontairement fait siens, pour leur actualité, et pour mieux s’interroger : en 30 ans, rien n’aurait donc changé ? Si, « presque tout en fait ! », a-t-il asséné. L’environnement, bien sûr, avec les réseaux sociaux et ses citoyens influenceurs, les algorithmes qui enferment dans des schémas de pensée, les «deep fake » et les « fake news ». Mais aussi la profession, qui a su s’adapter à cette formidable accélération du temps et accompagner ces bouleversements, comme l’a illustré le débat qui a suivi, entre trois anciens présidents de l’association : Pierre Zémor, Bernard Emsellem, Isabelle Jourdan, et trois membres du Réseau des Jeunes communicants publics, Clément Cunin, Pauline Denis et Laura Khassouf.

« Nous sommes sortis du simplisme, de la promotion, du marketing. Nous sommes passés à une dimension sociétale de la communication publique, a insisté Pierre Zémor, en faisant accepter aux institutions publiques que le citoyen soit désormais placé « en haut », c’est-à-dire au cœur des priorités. « Nous sommes devenus un métier, pas seulement technique, mais conceptuel », a renchéri  Bernard Emsellem, notamment en s’imposant dans les directions des institutions. Et la clé de ces succès, c’est Isabelle Jourdan qui l’a donnée : « C’est la professionnalisation de la fonction (…) Il existe aujourd’hui de nombreuses  formations, notre  métier est donc reconnu ». Il s’est même généralisé. Il n’existe aujourd’hui quasiment plus d’institutions sans communication. La communication publique s’est structurée.

Que les jeunes communicants se rassurent pourtant, beaucoup reste à faire. Des facilités à éviter « en faisant toujours le pari de l’intelligence », comme l’a rappelé Isabelle Jourdan. Des erreurs à corriger comme la communication d’image, qui a perdu toute crédibilité. « La communication doit dire des choses justes », a rappelé Bernard Emsellem. Des dangers contre lesquels il sera difficile de se prémunir, comme le recours excessif au numérique qui supprime toute relation. « Relationicide », a osé Pierre Zémor. Bref, tout a changé, tout reste à faire, mais nos convictions et nos valeurs restent les mêmes, a conclu le président de Communication publique, François Kohler : « une communication publique faite de partage, d’association, de co-construction »…

Cette journée a vu se succéder de nombreux temps forts avec Guillaume Prigent, Bruno Patino (auteur de « La stratégie du poisson rouge » et la présentation du Livre blanc « DIRCOM PUBLIC 2030 » disponible sur commande et en téléchargement, sur lequel nous reviendrons prochainement. Moment important également, la remise des Prix des 30 ans a permis de montrer la richesse de la communication publique et son apport essentiel à l’action publique.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel