ss soma nak koop soma online soma venugopal rao

can you take valium the day after drinking valium without prescriptions zoloft taken with valium

tramadol high sleepy buy cheap tramadol can tramadol stop you getting pregnant

can i eat my dogs tramadol buy tramadol overnight buy tramadol online Memphis

can you mix tramadol and percocet tramadol 50mg tramadol taken with advil

soma and apical dendrites soma online soma usinagem joinville

what is tramadol sr tramadol 50 mg tramadol e paracetamol para que serve

valium 10 mg tabletas buy generic valium taking norco and valium together

natural ways to get off ambien ambien zolpidem can you take ibuprofen 800 with ambien

best way wean off tramadol buy tramadol no prescription farmacocinetica y farmacodinamia del tramadol pdf

rencontre sous influence !

Rencontre sous influence !

Le 22 février 2013, la communication d’influence était au menu d’une rencontre passionnante et passionnée.

Publié le 23 Fév 2013

Bernard EMSELLEM, Président de Communication publique, directeur général délégué de la SNCF, concluait ces rencontres par ces mots : « A en juger par le degré de passion des intervenants comme des participants, le débat était utile et des clarifications nécessaires…».

Même si le mot demeure contesté en France, le  lobbying participe à la décision publique ; à la fois information et  pédagogie il doit permettre de l’éclairer…La transparence apparait à certains souhaitable ; pour d’autres elle est irréaliste voire même synonyme de faux semblant… lobbying et zones grises apparaissent consubstantiels.

Capucine FANDRE, présidente de SEANCE PUBLIQUE et membre du club des partenaires de Communication publique, Jean-Christophe GALLIEN, expert en stratégies d’opinion, de marques, de diplomatie et d’influence, Alima MARIE, membre de Communication publique, directrice de l’information, de la communication et du dialogue, de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ont ainsi  été vivement interpellés par l’assistance, en majorité des directeurs de communication. Au delà d’un accord général sur la légitimité de la communication d’influence, cette défense argumentée de positions auprès de décideurs publics, toute communication par essence s’inscrit dans l’influence. Et dans une forme de  compétition, C’est le cas pour les territoires, on le voit notamment à Bruxelles. Mais peut-on situer aisément les frontières entre communication interne et externe ? La part de la communication et celle du lobbying ? Les fonctions des responsables de ces deux domaines au sein de leurs organismes respectifs, dans les instances de direction où se prennent les décisions stratégiques, apparaissent variables.

Quelques divergences d’appréciations : l’intérêt général résulte-t-il d’une addition d’intérêts privés ou particuliers ou plutôt d’une appréciation d’une utilité publique ? Le lobbying en tant qu’émetteur ou récepteur  d’influence, selon l’opérateur, les moyens employés, présente autant de situations diverses…avec l’arrivée de nouveaux acteurs, ONG, Think tanks, réseaux sociaux , avec l’émergence de la RSE, du développement durable, les pratiques des professionnels de la communication et du lobbying doivent s’adapter ;  les notions de lobbying responsable, éthique, sont aussi mises en avant. Pour Alima MARIE « on n’a pas vraiment résolu la quadrature du cercle : qui parle ? qui dit quoi ? » Mais la question se pose différemment : l’ANSES avec une séparation entre  gestion et décision (laquelle relève de l’HAS, Haute Autorité Sanitaire), a essentiellement un enjeu d’influence internationale en terme de réputation ;  Les chercheurs sont  tenus au devoir de réserve, à la confidentialité ; L’ANSES diffuse donc des positions de référence, dans un esprit de pacte de confiance.

Quoiqu’il en soit, la moralisation des pratiques devrait être au centre des débats, avec le rapport du député Christophe SIRUGUE, président de la délégation chargée des représentants d’intérêts et des groupes d’études pour la 14ème législature à paraître fin février.

Intelligence compétitive, « diplomatie des territoires », met en avant, J-C. GALLIEN ; Ouverture et diffusion d’information dans des stratégies durables, insiste C. FANDRE,  intelligence collective, dit en écho Pierre ZÉMOR, tandis que l’ancien député, Thierry CORNILLET et  Pierre-Emmanuel RICHARD soulignent les compétences juridiques inhérentes au Lobbying…Une des complémentarités entre communicants et lobbyistes ? Pour B. EMSELLEM «Fixer les limites au-delà desquelles on ne doit, on ne veut aller».C’est là l’essentiel. 

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel