phentermine and mild chest pain phentermine 37.5mg can phentermine make you infertile

ambien functional groups ambien drug withdrawal effects stopping ambien

ambien hallucination stories buy ambien online taking xanax with ambien

tramadol 600 mg dose tramadol 50 mg how to use tramadol to get high

xanax side effects and overdose xanax 2mg half 0.25 xanax

what is the best substitute for phentermine phentermine 37.5mg taking zoloft and phentermine together

soma adição subtração buy soma online soma das medidas dos angulos internos de um octogono

anxiety xanax pregnancy buy xanax can u take xanax with hydromorphone

valium side effects yahoo answers valium 5mg effetto collaterale valium

withdrawal effects xanax cheap xanax online can you take unisom and xanax together

Revue n°2 Juin 2013

Sommaire

COMPRENDRE

  • Débat citoyen et pédagogie des enjeux. Jean-Paul Delevoye

ANALYSER

  • Entre parole publique et imaginaire national, une cohérence nécessaire. Stéphane Rozès
  • Baromètre 2013 de la confiance dans la parole publique. Occurrence
  • En finir avec la com’. Joëlle Vaucelle

     

DOSSIER

DES CHIFFRES ET DES MOTS : COMMUNICATION, ÉVALUATION, PERFORMANCE

COMPRENDRE

  • Le service public au prisme de la responsabilité sociétale. François Fatoux

CHANGER

  • Communication et management dans les organisations publiques. Dominique Bessières

LIBRE PAROLE

  • Éthique et communication. Pierre Zémor
Dossier

DES CHIFFRES ET DES MOTS : COMMUNICATION, ÉVALUATION, PERFORMANCE

Gouverner c’est mesurer : depuis l’origine, les États établissent des états, des statistiques ; ils veulent connaître et mesurer leur(s) force(s) ; ils comptabilisent des stocks et des flux, ils les comparent dans le temps et dans l’espace ; ils multiplient et diversifient les instruments chiffrés de connaissance et de prévision de la réalité. Par le chiffre, par la mesure, les États, leurs dirigeants, leurs administrations, cherchent à assurer – et à démontrer – leur efficacité et leur efficience, à garantir le meilleur résultat au meilleur coût.

 

L’État et les institutions publiques se doivent désormais d’avoir une culture du résultat : les administrations publiques sont entrées dans un mouvement de réforme qui vise à les doter d’indicateurs de performance, à définir des objectifs en termes de résultats, à rationaliser l’action publique ; leurs actions font l’objet d’évaluations se voulant systématiques et fondées sur des critères se voulant objectifs.

 

Gouverner c’est aussi communiquer : la communication est devenue une dimension et une fonction du management public. Elle est désormais une action publique à part entière : pour preuve, l’évaluation de la communication gouvernementale est inscrite en tête de la première phase des 40 audits des politiques publiques annoncés le 18 décembre 2012 par le Premier ministre à l’issue du premier comité interministériel de modernisation de l’action publique (Cimap).

 

C’est dire que communiquer c’est aussi mesurer. Mais mesurer quoi au juste ? Et dans quel but ? Bien sûr, à travers les chiffres et leur objectivité supposée, il s’agit d’abord de définir des objectifs et de mesurer des résultats « de communication », de justifier et d’optimiser des coûts, de rendre compte de la bonne utilisation de crédits. Mais de quels objectifs/résultats parle-t-on finalement ? Du nombre et de la qualité des publics « ciblés », « touchés » par une action « de communication » (campagne, publication, manifestation, site internet) ? La palette des outils d’évaluation est aujourd’hui diversifiée et fiable.

 

Mais derrière les chiffres et la méthode, derrière la contrainte managériale, quel(s) enjeu(x) politique(s), quelle idéologie, quelles illusions ? Et si l’utilisation des chiffres, si l’action de mesurer pour comparer des résultats, des objectifs, des coûts, et si l’évaluation était aussi une affaire et un problème de communication ? Une affaire de mots et d’idées au-delà des chiffres ?

 

La communication n’échappe pas, bien entendu, aux logiques évaluatives et à la mesure de performance. Quelle articulation entre culture du résultat et communication publique, dans la nouvelle phase de modernisation de l’action publique que nous décrit Jerôme Fillippini ? Nous remercions les auteurs qui ont accepté de nous aider à répondre. A vous, lecteurs, d’en évaluer l’intérêt !

 

Dorine Bregman & Pierre-Alain Douay

Réalisé sous la direction de Dorine Bregman

 

  • Ce que la communication publique ne communique pas. Albert Ogien

 

  • Prime à la performance dans les services publics, motivations et bilan. Maya Beauvallet

 

  • Entretien avec Jérôme Filippini, secrétaire général pour la modernisation de l’action publique

 

  • Évaluer la communication : de quoi parle-t-on ? Bernard Emsellem

 

  • Jamais sans mes indicateurs d’activité. Yves Bomati

 

  • Trois questions à Laurent Setton

 

  • Trois questions à Vincent Relave

 

  • Contrôle de gestion et communication des collectivités territoriales. Vincent Nuyts
Lu pour vous
VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous