ambien and ghosts buy ambien ambien and dph

tramadol es bueno para el dolor de muela tramadol generic accidental overdose of tramadol

valium overdosering buy valium online purchase diazepam Bakersfield

does tramadol really work for pain buy tramadol tramadol en ibuprofen samen

can you drive when taking valium diazepam 5mg how to taper off 5mg valium

ambien mixed with cialis buy ambien online how does ambien put you to sleep

morte da valium buy valium online valium properties

soma intervalo de datas excel buy soma soma for stress

alprazolam online Rockford buy xanax efeitos secundários do xanax

ambien micromedex buy ambien online minimum dose ambien

Notice

Représentations de l’engagement citoyen et de l’appartenance républicaine

Étude Harris Interactive mars 2015

pour l’Assemblée Nationale, la Fondation pour l’innovation politique et la Fondation Jean Jaurès

Parole publique N°9

Suite aux attentats de janvier, le Président de la République a demandé au Parlement une réflexion sur les moyens de promouvoir l’engagement citoyen. Que retenir de l’enquête ? 9 Français sur 10 ont le sentiment d’appartenir à la République française, mais seul un sur deux seulement partage « tout à fait » cette opinion. Cette appartenance se définit avant tout par le respect de la loi, des valeurs de la devise républicaine, des Droits de l’Homme et des libertés essentielles (individuelles, de conscience, de presse, d’association de réunion, etc.). Plus de 9 sur 10 soulignent également la nécessité de maîtriser la langue et la culture françaises, de respecter la laïcité. Mais 10 % des citoyens déclarent ne pas ressentir cet attachement, proportion encore plus importante dans les catégories les plus modestes et les personnes indiquant ne se sentir proches d’aucune formation politique. Et, pour un Français sur deux, « faire partie de la République » se définit par le fait d’être « né en France ».

“On s’engage pour des actions concrètes, dont le but personnel comme la mission collective peuvent s’appréhender comme tangibles.”

L’ouverture vers l’autre est au cœur de la définition que les Français donnent à l’engagement : partage, rassemblement, aide. Mais les actions que les Français considèrent et adoptent le plus comme un engagement sont plutôt à un niveau individuel ou dans un cercle ou avec un objet restreints : voter, trier ses déchets, s’occuper de proches en difficulté, privilégier l’économie locale… Loin de l’adhésion à un parti politique ou à un syndicat. Et l’engagement est assez désidéologisé. On s’engage pour des actions qui apparaissent concrètes et dont le but personnel comme la mission collective peuvent s’appréhender comme un projet tangible.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel