amoxicillin antibiotic with alcohol amoxicillin antibiotic amoxil dose per kg

high levels of tramadol tramadol 50 mg tramadol para migraГ±as

xanax withdrawal in babies buy xanax xanax and hiv

generic ambien weak ambien online no prescription drug action for ambien

ultram buy Topeka buy tramadol tramadol for back muscle pain

what is the half life of xanax xanax 0.5mg xanax .5 mg 3 times a day

can you overdose on xanax and benadryl generic xanax 3 xanax too much

what are tramadol side effects buy tramadol benadryl and tramadol for dogs

ambien side effects and withdrawal ambien pill how much ambien do you take

carisoprodol Rochester buy soma soma san diego pierce the veil tickets

Notice

Où va l’état ? Essai sur les nouvelles élites du pouvoir

Pierre Birnbaum Seuil, 2018

État ouvert aux logiques du marché, hauts fonctionnaires gagnés par les méthodes du privé, doublant leur scolarité à l’ENA d’un passage dans une grande école de commerce et travaillant dans le privé avant de revenir au public : dans quelle mesure ces visions dénonciatrices véhiculées par les différents populismes correspondent-elles à une remise en question de l’État fort à la française ? Pour l’historien et sociologue Pierre Birnbaum, la structure de l’État à la française résiste : les gardiens de l’État et le sens du service public sont toujours là, les hauts fonctionnaires forment certes une catégorie socioprofessionnelle très spécifique mais pas une « noblesse d’État » (Bourdieu), l’immense majorité des énarques actuels n’a jamais quitté l’État, une morale étatique perdure, une volonté de servir l’État. En 2015, 850 fonctionnaires seulement sur 5 545 000 pantouflaient, quittant définitivement le service public : c’est très peu, même s’il faudrait surveiller plus strictement ces passages d’une sphère à l’autre pour prévenir les conflits d’intérêts.

La structure de l’État à la française résiste : les gardiens de l’État et le sens du service public sont toujours là.

Pourtant, les sociologues de l’État disent tous que les hauts fonctionnaires réforment l’État selon les techniques du management. Est-ce au détriment de la logique de l’État, en faveur des seuls intérêts capitalistes ? Pas nécessairement, répond Birnbaum : l’État a « le souci de soi », selon la formule du sociologue Philippe Bèzes. S’il se réforme, c’est pour rendre son fonctionnement plus efficace, moins bureaucratique. L’ENA donne une place aux techniques de gestion issues du privé, mais cela ne signifie pas qu’elle soit devenue une business school.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel