abruptly stopping ambien buy zolpidem online ambien high youtube

valium posologie maximale valium pill valium frank talk

pass the valium buy valium online how long does valium take to work in cats

xanax and rheumatoid arthritis buy xanax online legally what will .75 xanax do

phentermine 105 mg where can i buy phentermine how much do you lose a week on phentermine

buy valium 1000 cheap valium valium photography

can you take ibuprofen and tylenol with tramadol buy tramadol online tramadol dimenhydrinate

valium online ireland valium without prescription valium til katt

can you take tramadol and brufen together buy tramadol tramadol tous les jours

women's experiences with phentermine cheap phentermine can phentermine be taken with adderall

Notice

La cérémonie cannibale – De la performance politique

Christian Salmon Fayard, mai 2013

Depuis Storytelling, la machine à fabriquer des histoires (2007), Christian Salmon analyse comment la scène politique a substitué l’art de la mise en scène (stage craft) à l’art de gouverner (state craft) : « La politique est passée de l’âge de la joute à celui de l’interactif. Du storytelling à la performance narrative, de la diversion à la dévoration des attentions. L’homme d’État apparaît de moins en moins comme une figure d’autorité, une instance productrice de normes et de plus en plus comme un artefact de la sous-culture de masse. Désacralisé, profané par les médias, ridiculisé par les marchés, soumis à la tutelle des institutions internationales et des agences de notation, l’État est désormais ce trou noir qui aspire ce qu’il reste du rayonnement du politique». La Cérémonie cannibale prolonge cette déconstruction de l’exercice de l’État, désormais sans souveraineté puisque tous les problèmes se posent à une échelle mondiale ou européenne : stratégies industrielles, transition énergétique, dettes souveraines ou paradis fiscaux.

« La scène politique a substitué l’art de la mise en scène à l’art de gouverner… L’homme d’État apparaît de plus en plus comme un artefact de la sous-culture de masse. »

La performance médiatique traduit alors l’impuissance politique. C’est le « paradoxe du volontarisme impuissant » : rhétorique de la rupture et apologie du changement pour le changement, la posture du volontarisme est la forme que prend la volonté politique lorsque le pouvoir est privé de ses moyens d’agir ; il faut donc qu’il s’affiche avec plus de force pour se re-crédibiliser, démonstration qui va accentuer encore le sentiment d’impuissance de l’État…

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous