valium safe dose range diazepam 5mg how long before you can drive after taking valium

will xanax make me last longer xanax online no prescription 1mg xanax with beer

xanax disfunzione erettile buy xanax white xanax bars time release

produit naturel qui remplace le viagra purchase viagra viagra effect on pde5

amoxicillin antibiotic root canal amoxicillin 250 mg amoxil susp

is tramadol the same as naproxen buy tramadol what do tramadol do to you

can you take more than one phentermine phentermine 37.5mg what is the difference between phentermine and fastin

viagra for stroke victims buy viagra super active online viagra ile de france

how long until you are addicted to xanax buy xanax buy xanax Elk Grove

dosis tramadol untuk anak order tramadol online cod taking adderall and tramadol

Notice

La démocratie des crédules

Gérald Bronner PUF 2013

« Je peux prouver qu’il existe des chevaux, mais je ne peux pas prouver qu’il n’existe pas de licornes ». Gérald Bronner rapporte cet exemple au mythe conspirationniste du 11 septembre et l’élargit aux OGM, au nucléaire ou aux biotechnologies. La suspicion de l’opinion publique s’étend aux journalistes, aux politiques et de manière générale « aux autres ». Dans la profusion de l’offre internet, « par avarice intellectuelle » les croyances prennent le pas sur la connaissance. Et les « croyants » s’appliquent à construire des « millefeuilles argumentatifs » auxquels il est difficile de répondre tant l’esprit humain est attiré par les explications mono-causales relayées par les emballements et les dérives de médias en concurrence dans le sensationnel.

« Dans la profusion de l’offre internet, les croyances prennent le pas sur la connaissance. »

Ni la transparence (possible « danger démocratique » nourrissant la suspicion, la paranoïa collective et la méfiance systématique vis-à-vis des politiques) ni la démocratie participative (par quoi les points de vue profanes ou militants tendent à devenir « assourdissants » sur nombre de sujets scientifiques) ni l’élévation du niveau d’études ne diminuent la sensibilité aux croyances. Pour Bronner, « l’esprit critique, s’il exerce sans méthode, conduit facilement à la crédulité. Le doute peut aussi conduire, plutôt qu’à l’autonomie mentale, au nihilisme cognitif ». Le « droit au doute » implique donc le « devoir de méthode ».

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel