uk street value of valium buy valium online oxycontin and valium combination

valium insufficienza renale diazepam 5mg can you take valium with clarithromycin

300 mg tramadol at once tramadol 50 mg can etodolac and tramadol be taken together

tramadol hcl 100mg sr buy tramadol cod tramadol overdose limit

adderall crash xanax buy xanax what happens if you take benadryl with xanax

can i take ciprofloxacin and tramadol tramadol generic tramadol suicidal ideation

can you take phenergan and klonopin together buy klonopin online klonopin high experience

manisa soma zirve emlak soma 350 mg soma mourning cain letra en español

max dose of tramadol at once buy cheap tramadol tramadol cyp2d6 polymorphism

buy alprazolam Visalia buy xanax online is xanax or prozac better

Notice

La politique sur le plateau : ce que la télévision fait à la représentation

Pierre Leroux, Philippe Riutort PUF, octobre 2013

L’analyse des auteurs se focalise sur la place croissante des émissions de divertissement, d’information-divertissement (infotainment) ou de conversation (talk-shows) inspirées de la culture américaine, pour traiter de la politique. Dans ce « mélange des genres » dicté par la recherche d’audience, le magistère des éditorialistes introduits dans le monde politique et des affaires se dissipe au profit d’animateurs/producteurs moins dotés en capital culturel mais de plus en plus prospères. Cette « prise de pouvoir » induit un changement des règles du jeu télévisuel et une forme de soumission du personnel politique le plus ‘médiatique’ : la politique devient un spectacle comme un autre.

« La désacralisation de la politique a peu à peu cédé la place à une approche moins attentatoire. »

Ce projet de déconstruction médiatique, volontiers « provocatrice », a pris source dans la volonté affichée de « désacraliser » la télévision publique traditionnelle, de la part des chaînes privées (surtout Canal Plus, axé sur la dérision et la « décontraction ») ou privatisées, TF1 délaissant la politique pour des sujets plus vendeurs, la télé-réalité notamment. Mais, démontrent les chercheurs, ces animateurs-producteurs se sont pris au jeu, ce qui les a conduits à (au moins feindre) de prendre la politique au sérieux : le projet « provocateur » de désacralisation de la politique a ainsi peu à peu cédé la place à une approche moins attentatoire à l’univers et à l’ordre politiques.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel