what schedule is xanax in texas alprazolam price xanax and other benzodiazepines

valium ativan difference diazepam 5mg pop of the valium anni 90

soma adição subtração buy soma online soma das medidas dos angulos internos de um octogono

order ambien Austin buy ambien online ambien buy New Mexico

online us pharmacy for tramadol order tramadol tramadol clorhidrato 37.5 mg

can you mix subutex and ambien buy ambien online can you take ambien with hydrocodone syrup

does ambien make baby sleepy buy ambien online ketamine vs ambien

xanax buy Jacksonville buy xanax online xanax taimapedia

can xanax be taken with clonazepam generic xanax results of xanax overdose

cheap diazepam for sale in uk order valium buy diazepam online Buffalo

Notice

La Fabrique du conformisme

Éric Maurin La République des idées, Seuil 2015

Couverture de la revue Parole publique n°11 - avril 2016.

L’effacement des grandes normes religieuses et politiques nourrit le mythe d’une société peuplée d’individus autonomes capables de « s’auto-réaliser ». Mais, pour le directeur d’études a  l’EHESS – qui a déjà publié Le Ghetto français (2005) et La Peur du déclassement (2009) – cette vision néglige les liens profonds et durables que nous entretenons avec les autres : la tendance a  imiter ceux dont nous voulons rester proches traduit moins un manque d’originalité que la volonté de ne pas s’en éloigner encore davantage. En fait, le conformisme social, souvent dénoncé comme ce qui paralyse la créativité des hommes, est ce qui reste aux individus pour ne pas se retrouver plus isolés encore. On serait ainsi passé d’un conformisme contraint par la tradition et dominé par la peur de la réprobation sociale à un conformisme d’adhésion, motivé par la peur de l’isolement et du déni de notre existence. Ce conformisme s’observe aussi bien dans l’entreprise que dans la famille, a l’école que dans les quartiers des grandes villes.

Une dépendance consentie aux règles observées par ceux qui nous entourent, motivée par la peur de l’isolement.

Du même coup, les politiques publiques ciblées touchent un public beaucoup plus large et varié qu’elles ne le croient. L’auteur ambitionne donc de « renouveler notre compréhension du fonctionnement social » et d’ouvrir la voie a  des politiques « moins naïves » et plus efficaces : le livre regorge d’études et d’analyses, par exemple sur les effets inattendus des 35 heures, l’influence des amis dans les choix d’orientation des élèves ou l’échec relatif des politiques de « peuplement » mises en œuvre aux États-Unis. 

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel