valium amps valium without prescriptions can valium make you vomit

how long does it take to clear xanax from your system generic xanax xanax withdrawal 1 mg

when do you know you need xanax buy xanax online happens you take xanax alcohol

tramadol to treat adhd buy tramadol online tramadol for dogs as needed

robitussin dm and ambien ambien medication can i take ambien and antibiotics

tramadol overnight fedex no prescription order tramadol online will vistaril potentiate tramadol

how strong is 10mg ambien buy ambien online zolpidem Nashville

will tramadol hurt my stomach tramadol online cod is buying tramadol online legal

order diazepam Tacoma buy valium valium flugangst

does tramadol have the same ingredients as hydrocodone tramadol 50mg can i have tramadol when pregnant

Notice

La communication numérique

Bruno Patino, Jean-François Fogel Grasset 2013

Pour le directeur général délégué aux programmes et au dévelopement numériques de France télévisions, Bruno Patino, nous vivons une révolution équivalente à celle de l’imprimerie ou à la révolution industrielle. Internet n’est pas un monde virtuel c’est une extension du domaine de la réalité, pas sa négation. Les auteurs se plaisent à citer Houellecbecq, Vian, Malraux, Tocqueville, Duby : la culture numérique n’exclut pas « l’honnête homme ». Si Internet, c’est « le passé omniprésent et le présent permanent », pour contextualiser les informations, il faut une solide culture générale ; la facilité d’accès à l’inforamtion universelle, surabondante, non hiérarchisée, rend nécessaire de savoir utiliser l’outil non pas techniquement mais intellectuelement.

« Internet est une extension du domaine de la réalité, pas sa négation. »

Il s’agit d’en extraire des informations et du sens ! De toutes façons, l’homo numéricus n’est pas pour demain : si la réalité numérique est bien là, la condition humaine, la géographie, l’environnement n’ont pas été modifiés ; la technique ne détermine pas ce qu’on va être. Attention : à chaque connexion, on donne de soi-même, de son capital personnel, des informations, des données comportementales. C’est le service for data : on vous rend un service si vous donnez de la donnée ! Avec les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), capables d’extraire du sens des informations que vous leur offrez gratuitement, un ultra-capitalisme des Big Data est en train de naître face auquel les États sont démunis. Plus grave, les GAFA se vivent comme des fournisseurs de civilisation. À méditer.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel