abu soma wikipedia buy soma online kempinski soma bay 5* - hurghada

balıkesir soma otobüs saatleri order soma podvodni snimci soma

zolpidem Missouri buy ambien what happens if you take a double dose of ambien

valium metallic taste diazepam 5mg buy valium online Fremont

order ultram Wilmington buy tramadol which is stronger tramadol or endone

valium narcotic valium generic 2mg xanax valium

is it ok to take vicodin and ambien together buy ambien online uji ambien

buy zolpidem online Grand Prairie buy ambien online will an ambien kill a dog

what happens if you take tramadol and hydrocodone tramadol 50 mg how many tramadol do you take to get high

valium tschechien kaufen diazepam 5mg what is the street price for 10mg valium

Notice

Insécurité de l’information. Rapport sur la déontologie des médias Français

Observatoire de la déontologie de l'information Novembre 2013

L’Observatoire de la déontologie de l’information publie le rapport présenté en novembre dernier aux Assises du journalisme à Metz. Il pointe tous les écarts, erreurs passives ou fautes actives, des médias en termes de déontologie et d’exactitude des faits. Il met en lumière des fautes telles que des informations non recoupées amenant à des contre-vérités factuelles, des photos trop vite publiées qui ne correspondent pas au bon événement ou à la bonne personne, le manque de distance avec les sources, etc. L’ODI appelle médias et journalistes à une vigilance accrue- et propose des pistes de réflexion et d’action pour améliorer la qualité de l’information et la confiance du public.

« Des pistes de réflexion et d’action pour améliorer la qualité de l’information et la confiance du public. »

L’ODI recommande ainsi de réanimer la vérification de l’information et la relecture critique par l’encadrement avant diffusion ; de « consolider le mur » qui devrait séparer l’économique et le rédactionnel et protéger les rédactions des intrusions intempestives ; de jouer la transparence permanente vis-à-vis du public car la connaissance des « règles du jeu » concourt à la confiance ; d’instaurer un « contrat de confiance » entre le public et chaque média ; de mobiliser éditeurs et rédactions dans ce sens par une concertation interne sur la qualité et la déontologie de l’information. En conclusion L’ODI invite les partenaires sociaux à reconsidérer leur point de vue sur une instance de régulation, outil nécessaire mais pas exclusif à une réponse à cette « insécurité de l’information ».

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel