is it safe to take tramadol and tylenol together tramadol 50mg para que sirve el tramadol de 50 mg

cystitis valium buy valium online taking valium when flying

how much valium should i take before flying valium without prescriptions will valium help me at the dentist

xanax effect liver buy xanax xanax withdrawal sleeplessness

soma bay sheraton last minute buy soma soma finita da pa

highest safe dosage of ambien ambien pill ambien hypoxia

can i take xanax with mono buy xanax xanax vs valium which is stronger

ambience mall gurgaon number cheap ambien ambien qt prolongation

xanax recreational effects buy xanax much do 2mg xanax cost

cuanto tarda en hacer efecto el valium 5 valium without prescription is out of date valium safe

Le débat public pour revigorer la communication publique ?

La naissance de Communication publique

Pierre Zémor Fondateur de Communication publique

 « Je me souviens. »

Publié le 26 Oct 2014

Retrouvez ci-dessous trois documents clés qui ont marqué ces années et qui aident à comprendre ce qu’est Communication publique :

 

À l’été 1988, ma nomination au Conseil d’État m’écarta d’un premier parcours professionnel : vingt-cinq années de consultant en top management de grandes entreprises ou de missions de service public, dont dix années de professeur à HEC sur les stratégies, les structures, les processus de décision et les identités des organisations. Avec des occasions d’intervenir dans le champ de la prospective et dans le domaine de la construction, de l’urbanisme et de l’aménagement, tant en tant qu’élu local ou conseiller régional d’Île-de-France, que pour avoir pris la suite de Paul Delouvrier comme PDG d’une SA d’HLM. Se terminait aussi la responsabilité – depuis 1974 – de la communication de Michel Rocard et je n’ai pas résisté à plusieurs sollicitations de partager les expériences, certes de la communication politique, mais également de la communication des entreprises, avec un fort tropisme – accordé à mon nouveau statut – vers la communication des institutions publiques. L’idée me vint d’une sorte de club de rencontre des responsables de la communication des Corps constitués, des Ministères, des Agences et organismes exerçant une mission de service public.

Une sorte de club de rencontre des responsables de la communication

L’encouragement du Vice-président du Conseil d’État, Marceau Long, fit étendre le projet, encore plus au-delà de la compétence du SID (Service d’Information et de Diffusion du gouvernement, futur SIG), vers les collectivités territoriales. Je n’eu aucun mal à réunir trente à quarante personnes – Jean-Bernard Pinatel, Jean-Claude Luc, Jean-Louis Missika, Isabelle Falque-Pierrotin, Gentiane Weil, pour ne citer que certains des plus motivés – non seulement séduites par ma proximité avec le Premier ministre, mais avant tout avides de mettre en commun leurs savoirs et leurs pratiques des démarches, des méthodes et des outils qu’ils maîtrisaient en bons professionnels de l’information et des relations publiques. Tous partageaient le souhait de conforter des principes spécifiques éclairant la communication d’utilité publique. Nous y aida la commande que je reçus – des ministres Durafour et Soisson – de rédiger un rapport officiel sur l’état des lieux. Mettre à disposition le bien commun des données publiques, comme y invitaient déjà des lois ; fournir les renseignements pratiques qui facilitent la vie de la société civile ; rendre compte de l’action publique pour répondre à une exigence constitutionnelle ; faire descendre la haute fonction publique de son piédestal pour qu’elle apprenne à dialoguer avec les citoyens afin de mieux ajuster le devoir d’informer ; mettre en valeur l’image et le rôle des services publics nationaux, territoriaux, sociaux et hospitaliers ; pratiquer la consultation du public et la concertation sur les projets et les réformes : ces impératifs, suggérés par le consumérisme, mais bien plus appelés pour le bon fonctionnement de la démocratie, impliquent d’entretenir avec l’usager – ou mieux le citoyen qui a son mot à dire pour définir l’offre publique – une relation pérenne et de qualité, porteuse du sens de l’intérêt général.

Une relation pérenne et de qualité, porteuse du sens de l’intérêt général.

Habités de ces nobles intentions, les annonces et les projets, les statuts et un rapide partage des taches permirent, au second semestre de 1989, le lancement des premières rencontres de Communication publique.

En 1989, lancement des premières rencontres de Communication publique.

Elles ouvraient la voie à de fréquents petits déjeuners, des invitations réciproques, des exposés-débats, des colloques, des groupes de travail, une lettre durant 20 ans, puis une revue, des ouvrages collectifs… bref à une activité qui n’a pas démenti le dynamisme des origines et qui a bénéficié, au-delà du monde de la communication et des médias, d’une large reconnaissance des dirigeants publics et des élus.   Paris, le 26 octobre 2014

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel