is it ok to take valium with benadryl valium drug diluting valium

why do i need to take ambien on an empty stomach buy ambien effects of taking ambien

valium cu alcool cheap valium valium for pain control

xanax ajuda dormir buy alprazolam online israeli xanax

valium 5mg teva buy valium online no prescription how long does it take for a valium to kick in

ambien lawsuit commercial ambien pill how to lucid dream on ambien

sleep medicines like ambien buy ambien difference between ambien and tylenol pm

diclofenac and tramadol combination tramadol online overnight whats stronger tramadol or tylenol 3

ambien and dilantin interactions buy ambien buy ambien online Pueblo

how much valium helps anxiety diazepam 5mg is valium the same as flexeril

Les maires francophones : un réseau mondial

Armand Beouindé Maire de Ougadougou, vice-président de l'Association internationnale des maires francophones (AIMF)

Publié le 02 Juil 2018

L’AIMF est un réseau d’autorités locales et d’associations d’autorités locales issues de 51 pays. Ses deux missions sont le plaidoyer et la solidarité.

S’agissant du plaidoyer, il s’agit de faire prendre en compte au niveau international les valeurs partagées et définies par les membres du réseau : l’autonomie et la bonne gouvernance locales, l’humain dans l’urbain, la solidarité territoriale. Quant à la solidarité, effective, concrète, visible, l’objectif est de renforcer les capacités des autorités locales et des associations d’autorités locales afin qu’elles soient en mesure de remplir les missions qui leur sont confiées à travers l’échange d’expériences Nord-Sud et Sud-Sud, la formation, l’appui institutionnel et la réalisation d’infrastructures de base.

Dans ce cadre, des projets concrets sont financés, notamment en matière d’assainissement, de santé, d’éducation, de patrimoine, de modernisation des services municipaux, d’appui aux réseaux nationaux de villes. Depuis 1990, l’AIMF a mis en œuvre plus de 1 000 projets relevant de la compétence municipale. Elle a construit, à travers la mise en œuvre de ces projets, un réseau d’experts territoriaux, notamment au Sud.

En outre, elle dispose d’une banque de données accessible sur son site internet qui recense de nombreuses bonnes pratiques et ressources conceptuelles. Elle est ainsi en mesure, d’une part, d’identifier les expériences et les manières de faire significatives dans l’ensemble des sujets liés à la gouvernance locale, d’autre part, de s’appuyer sur des villes et des personnes ressources pour les relayer au niveau mondial.

Ce savoir-faire est un atout important pour l’AIMF. Il fait que sa communication et ses plaidoyers reposent sur une réelle expérience acquise dans les territoires. Cette communication porte sur le métier de maire, afin que la fonction soit valorisée. Elle concerne l’appui à la décentralisation, à l’autonomisation des collectivités locales, aux services essentiels aux populations, au développement et à la valorisation des territoires, à la prévention des conflits, à la réconciliation et à la consolidation de la paix.

Renforcer les capacités des autorités locales à travers l’échange d’expériences Nord-Sud et Sud-Sud, la formation, l’appui institutionnel et la réalisation d’infrastructures de base.

L’autre atout dont dispose l’association est son réseau opérationnel et son rôle au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie. En effet, l’AIMF compte 235 villes actives et 37 associations nationales d’autorités locales membres. Toutes sont habituées à travailler régulièrement ensemble, puisque le secrétariat permanent organise, en moyenne, une réunion régionale par mois. Créée en 1979, l’AIMF est reconnue en 1995 par le Sommet des chefs d’État francophones comme l’opérateur de la Francophonie pour les villes. En 2005, elle est mentionnée à ce titre dans la Charte de la Francophonie, accord intergouvernemental régissant le fonctionnement de l’Organisation internationale de la Francophonie. Cette reconnaissance juridique et institutionnelle permet ainsi à l’AIMF de porter la voix des autorités locales au sein des instances de l’OIF qui rassemble près de 80 États. Ainsi, se conjuguent dans le développement de l’association autorité technique et représentativité. L’une et l’autre devant conduire à en faire une autorité morale.

En plus du réseau d’experts territoriaux qui sont issus des villes et associations membres de l’AIMF, l’Association a noué des liens institutionnels et opérationnels avec les réseaux de parlementaires, d’universitaires et les experts en urbanisme de l’espace francophone. L’AIMF travaille étroitement avec les organisations de la société civile locales et internationales pour la mise en œuvre de projets concrets et pour échanger sur les problématiques locales.

Depuis 1990, l’AIMF a mis en œuvre plus de 1 000 projets et construit un réseau d’experts territoriaux, notamment au Sud.

En s’appropriant le temps long, l’AIMF est devenue un lieu pertinent et efficace d’échanges, reconnue par l’Union européenne et des fondations, notamment la Fondation Bill et Melinda Gates, car elle est un espace de solidarité partageant une culture juridique et administrative commune. L’élaboration du partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates, organisation nord-américaine fortement ancrée dans l’espace anglophone, habituée à travailler avec la société civile, a été un acte majeur dans le développement de l’organisation des maires francophones.

La communication et les plaidoyers de l’AIMF reposent sur une expérience acquise dans les territoires.

Ce dialogue constant, interne au réseau, entre les résultats des projets mis en œuvre et le plaidoyer à l’international, a pour objectif de conférer au réseau une autorité morale qui renforce le dialogue entre États et collectivités. La reconnaissance de cette autorité morale implique que l’AIMF soit à l’écoute de ses villes membres, des États dont elles sont issues, des bailleurs internationaux qui la financent. Cette écoute réclame une transparence dans sa gouvernance et une communication qui puisse répondre à ces attentes multiples. Une communication adaptée à la complexité de son réseau, expression de la complexité territoriale. En effet, la multiplication des centres de décisions locaux, la fragmentation et la redistribution des pouvoirs au sein des villes, nécessitent des outils de mise en cohérence de la diversité locale.  Une diversité qui a pour conséquence une grande complexité dans la gouvernance et, par-là même, la nécessité de communiquer sur l’importance des complémentarités.

Face à cette évolution et à ce pouvoir en miettes, de quels outils dispose un maire pour favoriser la mise en cohérence et développer le sentiment d’appartenance ? Pour surmonter les tensions, les incohérences dans les rapports aux autres, à l’économie, à l’histoire, il dispose de divers instruments : certains sont institutionnels comme les comités de réflexion, d’action, d’échange au sein des quartiers. Il en est un autre, qui appelle le partenariat public/privé, notamment le marketing territorial. Il entend apporter un début de réponse à ces contradictions en abordant la question de l’image, de la trajectoire des territoires, c’est-à-dire une technique qui accompagne les villes pour qu’elles soient en capacité de construire un récit commun pour les habitants, de leur construire un destin, et d’apporter au monde un message nouveau. L’AIMF s’est engagée dans cette réflexion pour que les villes s’approprient cet outil de mise en cohérence.

Voix des autorités locales au sein de l’OIF, l’AIMF conjugue autorité technique et représentativité.

Pour renforcer la cohésion sociale d’une part, pour donner sens et pour être utiles d’autre part, les territoires ne doivent pas seulement faire écho à la beauté des paysages et proposer une offre de carte postale, mais intégrer pleinement la culture, la pratique, la vie quotidienne des habitants, ce qui passe par des références permanentes aux apports religieux, culturels, historiques, économiques, notamment en matière d’économie sociale et solidaire.

Le partenariat avec la Fondation Bill Gates a été un acte majeur dans le développement de l’organisation des maires francophones.

L’AIMF entend accompagner ses membres dans cette démarche de communication qui doit exprimer au mieux leurs richesses. Parallèlement, à l’heure des réseaux sociaux et de l’information instantanée, comment les collectivités peuvent-elles apporter un service d’open data, destiné à améliorer leur relation avec les citoyens ? Comment récolter ces données pour améliorer le confort de vie et la sécurité des habitants ? Par une communication pour plus de confiance et de reconnaissance dans la gouvernance locale ! Tel est l’enjeu de la démarche. Rassurer les États centraux, rassurer la société civile, rassurer les élus locaux. Rassurer, mais aussi valoriser. Pour parvenir à ce stade, il est nécessaire de permettre à tous d’être informés et d’offrir des réponses adaptées à chaque partenaire.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel