what is the soma shuffle buy soma a soma de um número mais seu quadrado vale 90

can xanax cause blurred vision buy xanax g3722 xanax bars

30 mg valium no tolerance diazepam online what enhances the effects of valium

can valium help adhd buy valium online cheap valium rebound anxiety

valium caffeine interactions valium diazepam valium good sleeping pill

will phentermine show up in a hair test phentermine online phentermine and cephalexin

what is soma or cell body buy soma online buy carisoprodol New York

soma de potencias com incognitas soma online hayal dünyası anaokulu soma

buy cheap ambien online buy ambien online how many ambien do you have to take to overdose

xanax .25 not working xanax alprazolam alprazolam buy Tempe

… Aussi nécessaire, forte, fragile que l’intérêt général

Pierre-Alain Douay Rédacteur en chef

Publié le 13 Mar 2018

Edito

L’objet de la communication publique, et donc le sujet de PAROLE PUBLIQUE, c’est la relation quotidienne entre pouvoirs publics et citoyens, gouvernants et gouvernés, administrations et administrés. Cette relation n’est ni simple ni stable. Quand les titulaires, les structures et les discours des pouvoirs changent, quand les nouveaux espaces économiques, juridiques, politiques, culturels et, bien sûr, numériques explosent les territoires et les frontières d’États-nations séculaires, comment le citoyen vit-il sa relation avec des autorités perçues, au choix, comme oppressantes, tatillonnes, insaisissables, défaillantes sinon impuissantes ?

Inversement, comment ces pouvoirs dilués ou proliférants, déclinants ou conquérants, omniprésents ou lointains, gèrent-ils leur relation à des citoyens de plus en plus exigeants, individualistes et souvent désimpliqués ? Notre dossier « NOUVEAU(X) POUVOIR(S), NOUVEAUX ESPACES : NOUVEAU CITOYEN ? » croise les analyses, les expériences et les légitimités : celles des sociologues, des politologues et des historiens comme celles des praticiens – élus et professionnels – les plus enracinés dans le quotidien de nos institutions publiques et de notre vie démocratique.

La communication publique est aussi vieille que la société, et donc que le pouvoir. Aussi vieille, en tous cas, que la République idéale de Platon ou la République vacillante de Cicéron. Plus ancienne que les définitions, les concepts et les principes qui l’installent comme fonction des organisations publiques et comme discipline universitaire à partir des années 1980. Plus ancienne, bien sûr, que les associations et manifestations professionnelles créées pour réunir les parties prenantes d’une fonction qui existait avant d’être reconnue, qui a dû et doit toujours s’inventer en marchant, se positionner et s’imposer en se différenciant des tentations et des pressions du marketing concurrentiel comme de la communication politique. Aussi ancienne, en fait, aussi nécessaire, aussi forte et aussi fragile que l’intérêt général qu’elle doit servir.

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel