zolpidem buy Laredo buy ambien online order ambien Palm Bay

soma the strokes historia buy soma soma double gate toe straps

is 25 mg of ambien too much ambien generic relpax and ambien

dog pain management tramadol tramadol 50 mg tramadol controlado

reglan and tramadol buy tramadol online cod taking 2 tramadol a day

what will 2 tramadol do to me tramadol 50 mg buy tramadol tablets

valium flughafen valium online what drugs are like valium

xanax control schedule buy xanax is 2mg xanax too much

how long does xanax stay in your urine buy xanax online without prescription how much of a xanax bar should i take

can i substitute xanax for ativan buy alprazolam online whats the highest mg for xanax

Le design des politiques publiques : mode ou refondation ?

Philippe Deracourt, Claire Laval-Jocteur, Armelle Tanvez

Publié le 24 Mar 2017

Le design est un savoir-faire à base graphique et technique qui, par approximation, tâtonnements, itérations, expérimentations, permet d’innover, de concevoir, mettre au point et (faire) produire au meilleur coût des objets dont la forme est adaptée à la fonction, des objets répondant aux besoins et aux capacités de leurs utilisateurs. Souvent, ils sont beaux. Mais le design est une pratique avant d’être une esthétique.

Par extension, les modes de raisonnement et de réalisation du design – sa démarche, sa « pensée » – ont été appliqués à des objets plus grands ou immatériels : aménagement de locaux d’accueil ou de travail, procédures et relations de service, structures et fonctionnement des organisations.

Car tout bouge : pour résister et s’imposer dans un monde de plus en plus ouvert, institutions publiques et territoires voient leurs murs tomber, leurs histoires et leurs identités s’entremêler. Leurs images et leurs représentations en sont bouleversées, jusqu’à devenir illisibles, invisibles même. Les responsables de communication sont ainsi appelés à répondre aux questionnements identitaires qu’induisent ces remises en cause et ces transformations des organisations publiques. Multiplicité et diversité des acteurs, complexité des systèmes : autant de contraintes à prendre en compte… et à dépasser. Encore faut-il un cap, une vision.

C’est là que la « pensée design » apporte à la fois une démarche et une boussole : une coopération des parties prenantes orientée par une vision très concrète de l’expérience et des besoins de l’usager, par la volonté de rendre visibles, lisibles, accessibles les espaces, les structures, les procédures et donc les services rendus. Et cela aussi bien pour les personnels que pour les usagers potentiels, trop souvent déçus et découragés par l’opacité et la complexité. C’est là une condition de la citoyenneté et de la (ré)appropriation de l’espace public.

Le design des politiques publiques peut-il apporter à la communication, au fonctionnement et aux politiques des organisations publiques des concepts et des outils nouveaux permettant d’améliorer l’efficacité des structures, la lisibilité des procédures et la qualité des services rendus ? On trouvera les éléments de réponse dans ce dossier issu d’une rencontre organisée en novembre 2016 à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris par l’association Communication publique, l’ARCES – association des responsables de communication des universités – et l’Université de Strasbourg.

Philippe Deracourt, délégué général, Communication publique

Claire Laval-Jocteur, présidente, ARCES

Armelle Tanvez, directrice de la communication, Université de Strasbourg

VotreParole !

Une proposition d’initiative, une idée originale à partager, un projet à faire connaître, ou bien même un sujet pour la revue Parole publique : dites-nous et nous vous contacterons.

Écrivez-nous
Cancel